Les nouvelles de l'atelier. Décembre 2019

Catégorie : Actualités

La récente affaire de la banane de Maurizio Cattelan a déclenché de nombreuses interrogations et suscité des réactions aussi diverses que logiques. Si vous n’avez pas eu vent de cet incident, une rapide recherche sur internet vous éclairera.

Pourquoi l’art devrait-il systématiquement provoquer, revendiquer, dénoncer ? Doit-il toujours mettre en lumière le pire de l’humanité ? Ne peut-il pas, comme à son origine, être dénué de violence, de conflit, de souffrance pour être simplement beau, poétique et esthétique ?

Joyeuse, exubérante et dépourvue de toute négativité, la peinture de Jean-Jacques Marie se veut un contrepoids pertinent à une époque dominée par le lucre et les effets de médiatisation. Influencée par un cheminement artistique et personnel atypique, elle a peu à peu mué vers une abstraction toute entière vouée à la revendication itérative de la création positive.

Pour Jean-Jacques Marie, l’abstraction est la traduction d’une émotion par l’expression, la couleur et le gestuel, libérée de la contrainte du sujet ou de l’objet. Ainsi se manifeste son eccéité artistique qui en fait un composant inévitable de l’art actuel.

 

Faisant suite à la vidéo présentée dans la lettre d'information de Novembre (ici), vous pourrez suivre l'élaboration d'une oeuvre figurative, parenthèse inopinée qui illustre paradoxalement le texte ci-dessus...

 

Parenthèse : la création pas-à-pas d'une œuvre figurative

 

Parenthèse : la création pas-à-pas d'une œuvre figurative

Abonnez-vous à la chaîne Youtube de l'atelier pour approfondir cette analyse du travail de Jean-Jacques Marie...

Restez informé(e)!

Abonnez-vous à la Lettre d'Information